mercredi 16 juin 2010

Conte de Louché


Il avait couru tout le jour et toute la nuit encore.
Traversant les névés suspendus au pied des falaises,
il avait failli se perdre dans les pierriers des Aiguilles Rouges.

La Bête le pourchassait depuis bientôt sept lunaisons.

Cette nuit-là sans lune, il sentit sur sa nuque
le souffle immonde de l’enfer  : brûlant et suintant.
Il comprit que sa dernière heure était arrivée.
Alors, dans un ultime sursaut, il dévala  en trébuchant
les pâturages désertés par les reines de la vallée.

Goûtant encore une fois l’eau glacée du petit lac,
il retrouva enfin un peu de courage au fond de son âme.

Mais le grand Eclair blanc des hauts des Veisivi jaillit.

Il vit la Lumière le parcourir de la tête aux pieds
et des pieds à la tête, deux fois, trois fois.
Alors, dans un hurlement de tonnerre,
il se jeta dans les bras du grand mélèze vert
et, comme un enfant, se figea sur son sein...



... l’Homme Sauvage de Louché.



- Si vous passez sur son sentier, ne manquez pas de lui faire un sourire :
il vous offrira en échange la vision d’un étrange parterre de taches jaunes et bleues.


19 commentaires:

Foise a dit…

Je m'essaie parfois à cet exercice quand je rencontre une souche ou un arbre bizarre... Sans grand succès, je manque d'inspiration... La nature est facétieuse, regarde ce que j'ai trouvé sur le Net http://ikonal.com/arbres-formes-etranges
Toutes les images ne sont pas du meilleur goût mais cela te changeras de la littérature !

nadège a dit…

très joli conte ...

Chris a dit…

Très belle histoire monic et belles photos!

Savoyarde a dit…

Ce conte est très beau et tes macros qui l'accompagne sont sublimes !!
A bientôt

lejardindelucie a dit…

Quelle magnifique conte pour ce beau mélèze privé de son écorce! Certains vieux chataigniers ou chêne liège présentent des formes étranges! Mais il faut ton sens de la poésie pour nous faire vivre ce moment magique!
J'ai aussi beaucoup aimé ton récit de l'homme qui aimait les bibornes; par ici on les nomme des "cagouilles"!!

monic a dit…

@ Foise
J'ai visité le site que tu as mentionné: la collection d'arbres est bonne. J'ai aimé l'arbre à palabres et les géants de Madagascar.
Pour la petite histoire: lorsque j'ai vu que des photographes s'étaient spécialisés dans un thème particulier et que cela leur avait bien réussi (les lessives ou les cimetières), je me suis dit que j'allais tenter une collection d'arbres. Depuis, rares sont les balades photo sans quelques spécimens particuliers.

@ Nadège
Je suis contente qu'il te plaise. J'ai écrit “Conte”, mais le texte est trop court pour ce genre-là. J'aurais pu titrer “Le Comte de Louché” en pensant à cet homme (re)devenu sauvage...

@ Chris
Le paysage m'a beaucoup inspirée et je me suis souvenue des images de la haute montagne car j'avais passé autrefois à plusieurs reprises par la Cabane des Aiguilles Rouges.La lumière là-bas ressemble à celle que j'ai trouvée en Is.

@ Savoyarde
Merci. En furetant j'espérais découvrir des orchidées (ton blog m'a donné des idées), mais ce n'était là-bas (à quelques mètres d'Arolla) que le tout début du printemps, au 12 juin! Par contre, je connais un coin de lys martagon plus bas, mais c'est encore trop tôt!

@ Lucie
La poésie, c'est d'abord un coup de foudre entre l'arbre et la photographe, ensuite peuvent apparaître les mots si un élan intérieur pousse hors de sa coque l'émotion apparue auparavant. Il faut regarder le(s) pied(s) des arbres: eux aussi sont parfois étranges!
PS Cagouilles = bibornes, je retiens.

zipanu a dit…

Très joli, la magie opère. :)

Plantine a dit…

Monic, ton histoire ne dit pas si un baiser pourrait délivrer l'Homme sauvage !
Très belles photos.

monic a dit…

@ Zipanu
Ah, c'en est fait de toi!
Je revois la première image et je la trouve ressemblante aux masques typiques du Lötschental (Valais).

@ Plantine
...il faut attendre cent ans! Si tout va bien... l'Homme Sauvage se réveille (sans un baiser)et reprend ses errances: tel est son destin d'Homme Sauvage.

Christineeeee a dit…

Une belle histoire
Aux pieds des Aiguilles Rouges...
Que j'ai parcourues dans ma jeunesse
Alors, je m'y crois encore plus !
Merci pour cette histoire montagnarde...
Les souches, les arbres, les troncs torturés... sont les Esprits de la Nature qu'il faut ssavoir dénicher, et ici, tu l'as bien réussi !

Biseeeeeeeeees de Christineeeeee

Josée alias amelanche 1 a dit…

Bonjour ma chère Monic, je viens de lire tes deux dernières publications tout en dégustant mon café matinal. Un beau réveil!

Avec la grisaille de la journée qui débute le tout me fait rêver...merci.
Tes photos sont magnifiques, l'arbre ça j'adore. Je ne t'ai jamais dis mais j'adore les pierres et les arbres, sans être experte, c'est plutôt la beauté de leurs surfaces qui m'inspire.

Passe une belle journée, nous c'est la fête des papas aujourd'hui, quelques petites préparations pour un souper tranquille en famille.

Josée
Bisous

monic a dit…

@ Christine
J'ai pensé que cette région devait t'être familière: tu as sans doute connu les versants ouest des A. R.
Une grande poétesse du Valais, Corinna Bille, a écrit beaucoup de nouvelles et de poèmes sur les êtres fantastiques qui peuplent les vallées des Alpes. Un de ses livres porte le titre d'une fleur: Le Sabot de Vénus.

@ Josée
Les écorces des arbres sont souvent fascinantes et je connais un ami qui s'est spécialisé dans ce genre d'images. Ses macros sont déroutantes et révèlent le côté artistique des écorces.
PS J'espère que le roi de la journée a été bien gâté.

Foise a dit…

Je viens de relire ton histoire avec encore plus de plaisir que la première fois... et je m'aperçois que je ne t'avais pas dit combien tu excellais dans cet exercice...

Marithé a dit…

Une histoire très bien contée.Si je passe sur le sentier je serais contente de lui faire un beau sourire afin de voir les fleurs jaunes et bleues
Bises

monic a dit…

@ Foise
J'ai eu raison de modifier mon message d'accueil: ça marche!
(“Tu reviens” Alain Barrière)
Et merci pour ton compliment: je suis touchée lorsque le texte est apprécié.

@ Marithé
Sur ce sentier, toutes les gammes de floraison alpine venaient de commencer.
La jaune : Pulsatille soufrée (Pulsatilla alpina subsp. apiifolia)
La bleue: Gentiane de Koch ou acaule ou sans tige (Gentiana acaulis)
Toutes les deux TRES protégées en Suisse, donc pas de cueillette!

nina a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
DIANA. BRUNA a dit…

Le tue foto sono veramente tutte belle.
Questi primi piani dei tronchi fantastici.
Sono contanta di essere passata di qua perchè ho provato belle emozioni.
Ciao
Bruna

willow a dit…

je suis fan du comte !!!!

monic a dit…

@ Willow
T'es-tu laissé séduire par l'Homme Sauvage? Et si c'était Barbe-Bleue?