dimanche 28 février 2010

“Homo informaticus” reprend du poil de la bête!


En prime ... une  petite rubrique “Jardinage”

La neige accumulée ces derniers temps a définitivement fondu. Encore quelques tas dus aux glissades provenant du toit en pente, et les plates-bandes seront bientôt libérées.
Les dernières graines font l’ultime bonheur de nos passereaux visiteurs. Quand ils auront éclusé la mangeoire, ils nous quitteront pour aller achever les réserves chez nos voisins. Pinsons des arbres (ceux du nord sont déjà absents), tarins (oh, leurs doux gazouillis !), verdiers, chardonnerets et mésanges se préparent aux noces du printemps.

Un petit tour au jardin —juste pour voir si la résistance au gel a été efficace— et, à ma grande surprise, je découvre les premiers crocus émergeant d’une mince dentelle neigeuse. 

Premier indice, premier signe à photographier pour immortaliser cette énergie retrouvée.




En observant l’image de plus près, je remarque qu’un petit “prédateur” s’est senti des ailes pour venir croquer ... les crocus ! Serait-ce un scarabée ou déjà un de ces petits êtres rampants au corps mou et baveux ? Dans quelques jours, le terrain sera couvert d’un tel tapis bleu et jaune de “krokos” que l’envahisseur ne saura plus où donner de la mandibule.

Journée d’actions contre les virus

Alors que le jardin était encore en somnolence sous une couverture blanche, à l’intérieur ce fut une vraie invasion de “poisons” : première attaque du “virus un” visitant tour à tour chaque membre de la famille. Alors que la première victime finissait à peine sa convalescence, le “virus deux” commençait sa ronde infernale...

Le “virus trois” attend derrière la fenêtre, mais on a décidé que celui-ci n’entrera pas, il ne nous empêchera pas de reprendre du poil de la bête !
Car, en fait, le teint redevient clair, les cernes s’effacent (lentement), les cheveux retrouvent leur souplesse, les muscles et les articulations sont plus assurés et la JOIE de BOUGER se manifeste enfin !
Alors, je parie que le numéro trois ne nous aura pas. La Vitamine C dans les plats à fruits ou dans les bouteilles de jus nous attirent d’heure en heure. Les oligo-éléments vont nous soutenir et ENSEMBLE nous ferons front contre le parasite.




D’ailleurs, je me régale (et cela me fortifie) de l’expression “reprendre du poil de la bête” : les trois consonnes explosives «p-p-b» qu’elle contient indiquent bien avec quelle vigueur nous pouvons affronter les guerriers qui nous guettent à tous les carrefours urbains.

Mais, en somme, quel rapport y aurait-il entre les mots poil, bête, virus, et santé ? Aucun ? Vraiment ?
Selon Claude Duneton (déjà cité à plusieurs reprises), l’expression “reprendre du poil de la bête”  est «l’héritage d’une ancienne croyance qui remonte aux Romains, selon laquelle il fallait poser sur la plaie un poil du chien qui vous avait mordu. Autrement dit, guérir le mal par le mal».
(in La puce à l’oreille, Stock, 1978)

“Guérir le mal par le mal”
Ce concept se rapporte à une pratique ou une science médicale actuelle, qui se prête à des débats contradictoires dans les milieux de la Santé et que les Romains semblaient déjà connaître. Je comprends mieux maintenant le combat que se livrent les partisans de l’homéopathie et leurs opposants : le nœud du problème ne réside pas uniquement dans la question de l’efficacité de petits granulés, mais aussi dans l’esprit ou l’idée qui soutient cette médecine alternative.
Et pourtant, les vaccins participent de cette même conception de la lutte contre la maladie. Or, la plupart des médecins homéopathes redoutent la dangerosité des vaccinations massives.


Je vous souhaite un seuil printanier plein de joie et de bonne santé.

12 commentaires:

Josée alias amelanche 1 a dit…

Bonjour ma chère Monic, heureuse de te retrouver et j'espère que tu vas mieux. Ton jardin renaît et me fait rêver au miens qui sommeil encore pour quelques semaines.

Passe une belle journée.
Josée xx

Marithé a dit…

Contente de te retrouver et d'apprendre l'origine de l'expression:"reprendre du poil de la bête"
Quant aux prédateurs certains chez moi ont fait cet hiver bien des dégâts ils ont mangé tous les bulbes de mes tulipes (angélique et shirley) 40 au total que j'avais mis en jardinière justement pour éviter les prédateurs je crois que je préfère les limaces
Bises et bonne journée

Chris a dit…

Salut Monic,
Joli message encore une fois et belles photos... La neige a fondu chez toi, elle est arrivée comme la vaccination ici, c'est à dire en masse!!! un bon petit 60cm en deux jours et voilà l'hiver de retour. Maintenant on attends le soleil pour de belles photos!

Laubaine a dit…

monic , une publication printaniere qui nous ferait presque oublier , les mauvaises humeur de la meteo , et son courroux ,
la vitamine vegetale , comme dans les oranges ou virtuelles comme dans de bonnes lecture ou de belles photo,
repare bien plus de maux que l'industrie chimique des petites pillules ...

Christineeeee a dit…

Bonjour monic... qui reprend du service "informagique" avec force et énergie !
Bravo pour avoir vaincu les virus... chez nous, pas l'ombre d'un seul !

Une petite formule pour accompagner le retour du printemps et le courage retrouvé :

"Mieux vaut reprendre du poil de la bête que d'avoir un poil dans la main !"

Bonneeeeeee journéeeeee !

Biseeeeeeeeeeees de Christineeeee

zipanu a dit…

Très étranges ces expressions.

Comme disait Jésus-Christ:

Reprendre du poil à la bête, c'est comme aller chercher des poux à un chauve.

Hapi a dit…

hello... hapi blogging... have a nice day! just visiting here....

monic a dit…

Bonjour à tous!

@ Josée
Les jardins ont parfois des élans qu'ils cachent momentanément lorsque les flocons s'insinuent dans le paysage. La Nature doit patienter: on a déjà vu quelques années plus tôt des arbres fleurir et se laisser surprendre par des gels tardifs.

@ Marithé
Je comprends ta déception: dans une jardinière, quelles sortes d'envahisseurs ont pu sévir?
Mais je suis allée voir ton jardin: les beaux crocus doivent te consoler (en partie).

@ Chris
Alors luge, raquettes et bonhomme de neige: mieux vaut tard que jamais!

@ Laubaine
Je suis d'accord avec toi: soigner son corps sans oublier son esprit, voilà une recette qui nous mène à la santé.
PS le troisième virus s'est aplati!

@Christine
Oui, oui mais
“le travail c'est la santé,
rien faire c'est la conserver...”
(H. Salvador)

@ Zipanu
Il a dit ça, JC??
Quel chapitre, quel verset? (ah ah)

@ Hapi
Welcome, Bienvenue, Willkommen, Benvenuto, ...

nadège a dit…

heureusement notre nature est résistante avec toutes les misères qu'on lui fait subir...

lejardindelucie a dit…

Contente de te relire et surtout d'apprendre que tu as eu raison du troisième virus!
Doucement la nature se remet de ce long hiver et par à coups nous livre quelques aspects printanniers: de petites fleurs , quelques insectes qui bourdonnent et d'autres qui volent légèrement à la recherche de nourriture!
Les oiseaux sont encore là : les Pinsons diu Nord ne sont pas
pressés de prendre la route et les Tarins sont en encore en vacances!!
Continue la cre de vitamines pour être en pleine et profiter de la Nature renaissante!!

Foise a dit…

Ah, quel bonheur de te retrouver !... Après avoir fermé ton dernier livre, tu reviens partager ton érudition avec nous ?
Et bien pour ma part la santé est bonne, avec des kiwis et des oranges mais aussi des pommes et des brouettes de légumes...
Je me suis rapprochée de toi d'environ 100 km, puisque je suis actuellement sur le plateau des Bornes... J'attends, nous attendons... Désiré... à moins que ce soit Victor ou Adrien ou bien Thomas... Arthur... les parents ne sont pas d'accord, c'est sans doute pourquoi ce bébé n'est pas pressé de se montrer....
Et puis d'ailleurs c'est peut-être une petite soeur qui va venir rejoindre Claire... Qui sais ?

monic a dit…

@ Nadège
La (notre) nature est résistante... sauf qu'il y a parfois des limites à ne pas dépasser!

@ Lucie
Cet hiver, long et toujours proche du gel, nous rend impatients. J'ai l'impression (en lisant les blogs amis) que nous tous, nous épions Dame Nature et attendons avec gourmandise toutes les merveilles qui pointent ici et là.
Et puis, en été, quand il fera très chaud, nous recommencerons à râler...

@ Foise
Mami est impatiente! je suppose que tu as eu le temps de terminer la layette du petit ange printanier...

PS Lorsque je finis la lecture d'UN livre, DEUX autres se trémoussent dans la bibliothèque: c'est une véritable conspiration!