jeudi 9 juillet 2009

M ... comme minute!




«Minute papillon !»




Il fallait vous y attendre !

L’expression est d’actualité alors que beaucoup de ces lépidoptères papillonnent sans cesse sur vos magnifiques blogs.




... Piéride, Vanesse, Petite Tortue, Flambé, Argus, Demi-Deuil, Myrtil, Apollon, Machaon, Gazé, Paon du jour, Mélitée, Aurore ...

J’avoue que je n’ai rencontré autour de moi que des fébriles à la recherche du meilleur nectar, des hyperactifs dont les ailes vibraient malgré leur trompe qui fouinait parmi les étamines, pistil et consorts, des versatiles qui changeaient de trajectoires, des amoureux aussi qui s’envoyaient en l’air en tourbillonnant.
Le souffle coupé et l’objectif en pagaille, il ne me restait souvent que l’espoir de les voir s’assagir un moment, mes Piérides, Belles Dames et Petites Tortues, afin d’immortaliser leur image sur une tige de lavande ou une grappe de glycine..

«Minute, papillon !
Calme-toi, arrête-toi, pose-toi et viens t’asseoir un instant sur le banc.»

Cela vous arrive-t-il aussi de papillonner, de poursuivre simultanément une dizaine de projets, de vous essouffler à réaliser en un temps record la vingtaine de tâches qui vous tombent par hasard sur les épaules ?
Et après ça, on se désole de ne plus avoir du temps.

«Minute, papillon !»

L’historique de cette expression ne pourrait être que pure fantaisie. En effet, Marianne Tillier écrit dans son ouvrage que des journalistes parisiens auraient prétendu à son invention alors que, d’après d’autres chercheurs, l’expression serait plus ancienne.

“Selon le journal, monsieur Papillon était serveur au Café du Cadran, à Paris, dans les années 1930. Ses clients, parmi lesquels des journalistes du Canard enchaîné, s’entendaient répondre quand ils l’interpellaient :«Minute, j’arrive !» Amusés, ils s’approprièrent la repartie du garçon en la modifiant légèrement...” *


* Marianne Tillier, Les expressions de nos grands-mères, Editions Points, 2008.

7 commentaires:

Laubaine a dit…

jolie explication de l'expression , moi qui pensait que cela venait seulement du fait que les papillon ne savent pas rester en place que quelques instant ... Jolie image aussi ...

Cathy B. a dit…

Bonjour Monic,
J'ai toujours aimé et été intriguée par cette expression. Et voilà qu'une fois de plus, tu réponds à mes interrogations! Merci de si bien raconter les mots sans pour autant leur enlever leur charme!
Bonne journée

lejardindelucie a dit…

C'est une expression de saison ...dans les jardins!
L'origine de l'expression est bien amusante! J'espère que Monsieur Papillon était aussi agréable à regarder évoluer que ceux que nous voyons virevolter sur les fleurs!
Un texe aussi léger et enjoué que le vol des beautés de notre été!

Vérone a dit…

Belle expression ...
Je devrais bien allé m'assoir sur un banc , jt'assure ...
Histoire de voir les papillons ...
Bon Lundi
Vérone

amelanche1 a dit…

Bonjour Monic, j'essai de me remettre à jour, tu vois je papillone présentement d'un projet à l'autre et difficile de me poser.
J'ai été surprise de connaître l'origine de minute papillon, disons que c'est une expression qui se dit depuis tellement longtemps chez nous. Elle a fait du chemin en très peu de temps quand même.

Passe une belle journée.
Josée xxx

Christineeeee a dit…

Papillon papillonnant
N’avait plus une minute
A perdre dans les champs

Son temps est minuté
Pour assouvir sa soif
D’un cocktail au nectar velouté

Longue langue enroulée
Comme une paille dépliée
Aspiration et absorption

Telle est la vie
Du papillon
Toujours pressé
Comme citron

Biseeeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeee

PS/ J’entends encore Maman me dire cette expression, moi qui étais toujours pressée !

Foise a dit…

Chez moi, c'était : Minute papillon, le curé se mouche...
ET surtout ne me demande pas pourquoi !!!

Les anémones à fleurs de narcisses sont assez fréquentes début juillet, celle que je viens de publier étaient sur la Roche Partsire. Je ne trouve pas la ressemblance avec les fleurs de narcisses flagrantes mais quand j'ai lu qu'on l'appelait également "à feuilles de narcisses" je me suis dit qu'il ne fallait plus s'étonner de rien en botanique !
Je fais une pause avant d'aller dans le 05, je vais tenter de publier quelques plantes au hasard de mes stocks, quoiqu'il me tarde de montrer les endémiques pyrénéennes que je viens de rencontrer... A +