dimanche 6 novembre 2011

Jeux d'enfants



Lorsqu’une séance photo devient un jeu, on peut se dire qu’on a gardé une âme d’enfant.
Les paysages de montagnes, les 4000m et même davantage, les mélèzes et les arolles nous ont émerveillés.
Mais notre image dans ce bras de rivière glaciaire nous a ravis.

Alors, comme un enfant, il a voulu que je m’éloigne pour se photographier tout seul !
Et finalement, c’est ma photo qui est la plus jolie !

Des enfants, j’vous dis.
 

11 commentaires:

Christineeeee a dit…

Bravo monic !

C'est rigolo, j'aime aussi beaucoup les autoportraits avec les reflets comme sujets !
Celui-ci est très réussi : un petit jeu : deviner qui a pris la photo !

Biseeeeeeeeees de Christineeeeee

Plantine a dit…

C'est vrai que c'est troublant ; qui photographie qui ? ... l'arroseur arrosé !
Jolie photo, bravo.

Chris a dit…

Avoir un coeur d'enfants, cela nous rappelle d'où on vient, ce que l'on est devenu, et la vie parait tellement simple ;-)
Belle composition enfantine, bravo ;-)

monic a dit…

@ Christine
J'oublie de pratiquer ce genre de portraits amusants. Cette fois-ci, la couleur de l'eau dans notre ombre était si étonnante que nous avons eu le même réflexe: vite, vite un cliché, comme si la rivière allait disparaître.

@ Plantine
Je connais la réponse et je suis étonnée que cela soit troublant: mais au fait tu as raison, difficile d'être sûr concernant l'auteur de la photo.
Je maintiens le suspense??

@ Chris
“Un coeur d'enfant”... J'aime beaucoup ta phrase. Me permets-tu de la placer dans “La pensée du mois”, colonne de droite? En décembre, c'est le bon moment.

Merci à tous les trois pour votre passage amical.

elfine a dit…

Un jeu pour l’imagination.
En pleine mer, cherchant la terre à la longue vue. Bons chemins.

lejardindelucie a dit…

Des images dans l'eau! Emportées par la rivière qui viendra en porter des bribes dans la vallée. Juste un moment de rêve.Des bons souvenirs et sans doute des réflxions amusées! De bons moments!

Tes coccinelles ont encore un peu de temps pour se trouver un abri tant que le froid ne dure pas toute la journée! Elles se dénicheront un emdroit où personne ne viendra les déranger!

Thérése a dit…

J'adore ce genre de photo ,ombre,trouble ,qui est qui ?
Chouette .
Bizzzz

monic a dit…

@ elfine, Lucie et Thérèse:
Mazette, je ne vous ai pas oubliées, mes visiteuses du début novembre. Mais je ne me suis pas baladée sur mon blog ces derniers jours (trop à faire), alors merci, merci encore pour vos commentaires qui me font du bien. Une si petite image, prise au hasard, et qui suscite des pensées, j'ai de la chance.

nadège a dit…

et pourquoi ne pourrions nous pas redevenir des enfants (ce que je pratique très souvent :)) ce sont les moment qui nous détendent le plus je trouve alors paroles de pratiquante, n'ayons plus peur de nous prendre pour de grand enfants ça fait tellement de bien

Foise a dit…

C'est un stratagème que j'ai plusieurs fois utilisé pour illustrer mes balades, montrer que j'étais bien là, seule au milieu de nulle part !
En direction de compostelle, passé la frontière espagnole, c'est mon ombre qui m'a accompagnée sur le chemin... Immense de bon matin, s'amenuisant peu à peu, lorsque je la rattrapais vers 13 h, je touchais au but, l'albergue n'était plus très loin.
Tu as l'art de faire surgir les souvenirs Monique... et de donner envie de les partager.
Je te souhaite une fin d'année agréablement festive.

monic a dit…

@ Nadège
La capacité de s'émerveiller, mais aussi de rire d'un rien: c'est l'état de l'enfance.
Merci pour ton passage.

@ Foise
Quel plaisir de recevoir ce partage et quelle coïncidence car je viens de me procurer un livre de randonnée sur la voie St Jacques à travers la Suisse (pour commencer et pour tester mes capacités).
Merci pour ton message.