mercredi 2 juin 2010

L'homme qui aimait les “bibornes”

J’aime les chats et leurs façons de communiquer ou ... de nous ignorer.
Mais il m’est arrivé d’avoir aussi un coup de cœur pour des petites bêtes.

Une foule de minuscules grenouilles traversant le sentier m’avaient arrêtée dans ma balade matinale après une nuit bien pluvieuse : craignant de les écraser, je ne savais plus où poser mes semelles. Sur la pointe des pieds (exercice difficile avec des chaussures de marche), j’étais parvenue à les épargner.




Et les tritons alpestres que je retrouve au même endroit, tous les mois de mars de chaque année, me mettent à genoux : l’appareil de photo près de la surface de l’eau les attire et leur regard m’intrigue.




Il y a trois jours, en sortant de l’épicerie, j’aperçus un homme penché sur le sol du parking. Il se déplaçait à gauche, à droite, le regard toujours fixé parterre. Croyant qu’il avait perdu un objet je m’approchai de lui. D’un air malicieux mais étonné par sa découverte, il m’expliqua son manège.
Le ciel avait craché toute la nuit de courtes averses accompagnées par moments de coups de tonnerre. Ce matin-là, alors qu’il commençait son travail de surveillant de parking, le vieux monsieur constata que des dizaines d’escargots sortaient des buissons ou des hautes herbes. Les bibornes s’aventuraient sur les places de parc et, bien sûr, quelques mollusques avaient déjà péri sous les pneus des premiers clients. Tout en contrôlant le va-et-vient des voitures, il sauvait un à un les escargots en les déplaçant dans l’herbe. Nous en avons compté une bonne trentaine de candidats kamikaze ! Il remarqua que les petites bêtes étaient attirées par les mégots de cigarettes et s’y agglutinaient.
Abrités sous son parapluie (sic Georges Brassens), nous avons parlé des avantages des produits frais à mettre dans notre assiette, de l’eau de source volée aux indigènes par une multinationale pour être revendue...
De temps en temps, un petit escargot interrompait notre conversation pour être remis sur le bon chemin.
Simple rencontre par temps pluvieux.



Biborne: mot du patois vaudois pour désigner l'escargot

Extrait du dictionnaire Robert:
Bigorne: petite enclume à deux têtes
Bigorneau: escargot de mer

16 commentaires:

Cathy B a dit…

Jolie(s) rencontre(s)... Les escargots ont décidément les mêmes vices que les humains: bière et nicotine. (Je sais que l'infusion de nicotine est un insecticide bio, et je doute que les escargots survivent à une ingestion.)
J'ai eu une aventure avec un crapaud: un été, tous les soirs, j'allais m'asseoir sur la marche du jardin, et "Buffo" arrivait. Je le prenais dans la main le temps d'une petite caresse sous le menton. Il ne s'est jamais transformé en prince charmant, mais je suis sûre que c'est sa descendance que je trouve aux 4 coins du jardin.
Bonne journée.

nadège a dit…

c'est un travail de "fourmi" qu'il accompli :)...

Savoyarde a dit…

On fait parfois de très jolie rencontres !!
Superbe photo de la grenouille et des tritons...je n'ai jamais eu la chance d'en observer. Mais tout vient à qui sait attendre...
A bientôt

Plantine a dit…

Je ne connaissais pas cette expression de biborne pour désigner l'escargot.
C'est rassurant de savoir qu'il y a encore des gens pour se baisser afin de sauver des escargots ! les autres ont dû se demander ce que vous faisiez ... sûr !
J'adore grenouilles et tritons ! j'en ai passé du temps gamine à les observer et à les ramener à la maison... ma Mère appréciait moins, surtout quand ils s'échappaient du bocal où je les avais mis !
Faut dire à Cathy B que le crapaud, faut pas lui caresser le menton, mais lui donner un baiser pour qu'il se transforme en Prince, sinon ça ne marche pas ! ;)

monic a dit…

Bonsoir Cathy, Nadège, Savoyarde et Plantine. Avec plaisir je découvre vos commentaires...

@ Cathy
Le brave monsieur s'est fié à son intuition (Qui a dit que les hommes n'en ont pas?!): sauver les bibornes d'une intoxication à la nicotine! J'ignorais l'existence de ce funeste breuvage. Lui aussi probablement.Je l'informerai, à la prochaine averse!
PS Si tu as (encore) besoin d'un prince charmant, suis les conseils de Plantine...

@ Nadège
... euh oui ...
Et éduquer des enfants, est-ce aussi un travail de fourmi?!?

@ Savoyarde
Si tu repères un triton dans l'eau, mémorise l'endroit car il revient chaque année au même endroit pour la reproduction uniquement. La semaine dernière, j'en ai rencontré un autre sur un sentier: il était intéressé par du crottin de cheval. bizarre.

@ Plantine
En Suisse romande, les petits enfants chantaient (le font-ils encore?): “Sors, sors, escargot, sors la tête de ta maison. Escargot biborne, montre-moi tes cornes...”. C'est un mot du lexique patois vaudois. Il y a certainement un rapport avec “bigorne” (=enclume à deux cornes), d'où bigorneau (escargot de mer).
PS Pour la collection de spécimens, je ramenais des escargots (déjà!) ou ... des hannetons!

Foise a dit…

J'ai peu de temps ce matin pour te raconter en détail mon "sauvetage" d'un escargot venu d'Italie squatter mon frigo cet hiver, Via un pied de côte de blettes...
J'en ai fait quelques photos, j'ai cherché son identité... Il n'acceptait de manger que des trucs durs comme des feuilles de chou-fleur, refusait les blettes... C'était tout un casse-tête... un jour je lui ai proposé de la carotte rapée et là merveille ! Il s'est mis à les engloutir comme s'il s'agissait de spaghettis !
Puis il a longuement jeûné... Ce n'est que tout récemment que je me suis résignée à le lâcher dans un côteau bien exposé... Il devra s'en doute rester célibataire...
Voilà un tout petit soucis qui distrait des gros, n'est-ce pas ?...

monic a dit…

@ Foise
Merci pour ton témoignage: si on groupait toutes nos expériences avec ces petites bêtes sauvages, on ferait un joli album!

Zipanu a dit…

Superbes, j'adore les petites bêtes aussi. :D

Christineeeee a dit…

Et en avant pour la course d'escargots !
Celui qui parvient à traverser la route le premier, sans se faire renverser, a gagné ! Et si quelques uns retournent à la case départ sans le vouloir... Ils n'auront plus qu'une chose à faire : ne pas désespérer car rien de sert de courir... il faut arriver à point !

Mais qu'est-ce que je raconte ???

Biseeeeeeeeeeees de Christineeeee

monic a dit…

@ Zipanu
... alors tu auras droit à un chapitre dans l'album des histoires fabuleuses des petites bêtes!

@ Christine
... toi aussi tu pourras écrire une page dans notre livre d'or du cercle des amis des petites bêtes!

Merci à tous les deux pour votre soutien et votre fidélité.

Laure Feline a dit…

bravo pour tous ces très beaux articles et toutes ces merveilleuses photos

monic a dit…

@ Laure
Merci Laure et bienvenue.

Laurent debordes a dit…

quand l'homme se met a aider la nature , cela donne de belles choses ....Les escargots devraient apprendre les danger de l'urbanistion, mais bon combien de voiture patienteraient elles assez quand un escargot empreinte un passage pieton qu'il ai fait toute la traversé ?

monic a dit…

@ Laurent
Je crois que de plus en plus d'humains se penchent sur les petites bêtes: de ce fait, les enfants sont toujours plus intéressés par les phasmes, les têtards, etc. Le roi lion des documents TV perd ainsi un peu de son charisme.
PS J'ai constaté que les escargots pouvaient se déplacer rapidement... toutes proportions gardées!

Merci pour ton passage.

Marithé a dit…

Quel beau sauvetage c'est la première fois que je lis une histoire comme celle là et ce monsieur mérite nos félicitations
Bises

monic a dit…

@ Marithé
Je pense qu'il devait trouver son action tout à fait naturelle. J'aime me retourner et discuter avec des personnes qui font des “choses” inhabituelles.
Merci pour ta visite: quitter un moment tes fleurs doit être une épreuve.