lundi 24 août 2009

Tout va très bien ...



«Tout va très bien...
Madame la Marquise,

tout va très bien,

tout va très bien,

pourtant il faut,

il faut que l’on vous dise,

on déplore un tout petit rien :

un incident, une bêtise,

la mort de votre jument grise.

Mais à part ça,
Madame la Marquise,

tout va très bien

tout va très bien !»




J’ai souvent entendu cette chanson fredonnée dans ma famille : parents, oncles, tantes la chantaient alors que l’un d’entre eux avait entonné le refrain à la suite d’une anecdote racontée à l’heure du pousse-café.
Plus tard, je l’ai aussi apprise en classe : le prof l’avait jugée suffisamment explicite pour illustrer l’état d’esprit des peuples européens dans les années 30. Je crois que cette chanson appartient encore au répertoire éducatif auprès de certains enseignants.

Paul Misraki a composé “Tout va très bien” en 1934. La jument grise est morte dans l’incendie du château provoqué par le suicide du marquis ! Une jument brûlée, un château en feu et un marquis mort, voyons, tout cela n’est que bagatelle ! Car à part ça, tout va très bien...

Qu’est-ce qui a bien pu motiver l’auteur à composer ce texte en parodiant une frange de la population ou des élus peu lucides ?

1934
Les pays européens vivent les répercussions d’une crise économique due au krach boursier de 1929.
En France, l’affaire Stavisky, du nom d’un financier escroc qui a émis de faux bons, remue le milieu des affaires et de la politique.
En Suisse, la presse est muselée par les autorités fédérales afin de ne pas nuire aux accords conclus avec ses deux voisins (dérangeants, pour ceux qui voyaient clair...).

Les ligues de l’extrême droite se mobilisent,
les mouvements antifascistes réagissent aux menaces idéologiques,
gauche et droite s’affrontent dans la rue,
les manifestations virent en émeutes.

Et, pendant ce temps, un trio infernal tisse sa toile au-dessus de l’Europe. :
Mussolini, Franco et Hitler.

Mais à part ça, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien !

Si la chanson fait toujours de l’effet, c’est que le monde humain n’a peut-être pas beaucoup changé depuis les années 30. Il y a encore un financier grisé par sa convoitise ou un journaliste trop curieux. Les chefs de guerre, quant à eux, ont atteint d’autres continents.

Mais à part ça, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien !

Au fait, et vous, comment allez-vous ?

10 commentaires:

Cathy B. a dit…

Bonjour Monic,
Krach, crise, grippe, panique médiatique? Ravie de te retrouver et quel retour en fanfare! J'adore les années 30 (côté artistique) pour cette espèce de lucidité désabusée et fantaisiste, et j'ignorai que cette chanson datait de cette époque. (Je la croyais plutôt inventée sous les fenêtres de Marie-Antoinette).
Tout va très bien, même si le monde d'aujourd'hui n'a jamais autant rappelé ces années 30. Tout va très bien, les fruits sont mûrs, le soleil doux et les hirondelles sur le départ.
Et toi, comment vas-tu?

Laubaine a dit…

superbe explication et atmosphere d'une epoque , mais il est vrai ne nous dit on pas regulierement en ce moment que tout va tres bien malgré les crises les conflit la planete qui se meurt et la misere qui est a notre porte , mais non tout va tres bien quand on ne regarde que ce que la censure mediathique veux bien nous montrer, je pense que ce qui va le plus mal c'est la vue du monde qui s'hypnotise de ces images aseptisées qu l'on nous montre, de ces infos que l'on nous donne selon l'audience qu'elles vont apportés et selon la directive politique du moment ...
Bon sujet de reflexion que tu nous donne la ...a nous qui somme tous des millions de marquises ...

cryzal a dit…

Je devrais p-t me chanter la chanson sans arrêt et cela pourrait marcher ????

Chris a dit…

Salut Monic,
Ben je vois que presque tout est dit, si ce n'est que nous vivons dans un monde d'illusions. Alors oui, il peut nous sembler que tout va bien, que nous vivons dans un monde sans pareil et magnifique, mais que restera t-il de ce monde dans quelques années! Nous l'exploitons sans relâche sans penser au futur, aux multiples conflits, aux autres tout simplement. L'humanité est devenue égoiste!
Mais bon sinon ca va, nous n'avons pas la chance d'avoir su soleil comme Cathy, mais cela aussi on s'y fait, comme à tout le reste, et c'est peut être bien le défaut de l'homme, on s'habitue à tout!

monic a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
monic a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
monic a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
monic a dit…

Oups ! les commentaires supprimés... étaient les miens ! Inexpérience !

@Cathy
OK je vais bien et je suis ravie de vous retrouver!
Un mot de plus sur l'esprit des années 30. Il semble que c'est dans l'adversité que les artistes se révèlent le plus: le ton est plus élevé, l'audace frise parfois la folie. Le danger et la menace de la censure rend l'artiste encore plus créatif. Picasso a peint Guernica en 1937, la même année du bombardement.

@Laubaine
Cher “marquis”, ce qui m'inquiète le plus, c'est de constater, en plus de ce que tu relates, l'intérêt que portent beaucoup de personnes pour le factice, l'artificiel, le bling-bling. La vie des Brangelina, c'est tellement plus passionnant que le scandale Monsanto!!

@Cryzal
...peut-être, peut-être, quoique le choix de musiques thérapeutiques aurait plus d'effet.
Bien en pensées avec toi.

@ Chris
“Egoïste” : tu as utilisé le mot qui m’interpelle. Je pense que cet égoïsme est la caractéristique de la majorité des occidentaux qui peinent de plus en plus à pratiquer l’altruisme. Or, je vois dans les résidences pour personnes âgées du personnel indien ou africain très attentionné. De ces cultures-là nous viendront peut-être de nouveaux modèles de comportement.

Foise a dit…

Je viens de te donner de mes nouvelles par mail et comme dit la chanson à part ce que j'ai évoqué tout va très bien !
C'est de toi que je venais chercher des nouvelles, vas-tu nous faire languir et nous cacher ce que l'été t'as fait découvrir ?...
Si tu pouvais évoquer prochainement l'origine du Jeûne Genevois, je serais fort intéressée. Mon fils travaillant en Suisse m'a annoncé son absence prochaine à l'occasion de ces jours sans travail. J'ai dû lui faire répéter xxxfois, mal articulé et au téléphone cela donnait : je je ne vois, je genevois, jeune genevois, jeu genevois... Bref, j'ai mis un temps fou à saisir. Il s'agit de commémorer un siège de la ville je crois...

monic a dit…

Merci Foise pour ton passage!
OK je vais faire des recherches sur le Jeûne genevois et de surcroît sur le Jeûne fédéral.
Par contre, sauf erreur, l'événement qui commémore le siège de la ville s'appelle L'Escalade et a lieu en hiver.
A bientôt.