samedi 11 avril 2009

C comme croix, mais B comme bannière!









De Vendredi Saint à Pâques, c’est l’histoire d’une croix. C’est aussi Son histoire à Lui.







Cette croix, Il l’a portée jusqu’au Golgotha, on L’a cloué sur la barre horizontale, après Son dernier souffle quelqu’un a délivré Son corps…

Et depuis, nous fêtons avec cœur, ou par habitude, Sa résurrection et le retour du printemps, le renouveau. La joie qui nous habite à la vue des “cœurs de Marie” ou de “Jeannette” nous éloigne (momentanément peut-être) des situations où nous avons osé penser : «A chacun sa croix !». Étouffés par un certain mal-être passager, nous n’avons pas voulu voir la souffrance de l’autre prétextant que la nôtre avait suffisamment de poids.

Dans un autre registre, un accent de mauvaise humeur peut s’exprimer sous la forme suivante : «C’est “la croix et la bannière” pour obtenir une réponse de sa part !». L’origine de cette expression a de nouveau trait au contexte religieux. Citant Voltaire qui mentionne les processions chez «les petits peuples», Claude Duneton remarque que la déférence aux objets sacrés s’appliquait autrefois aussi aux personnages importants.

«Les prélats, les hauts dignitaires de l’Eglise et de l’Etat ne consentaient à se déplacer qu’à la condition d’être reçus avec la même dignité que les sacrées reliques. Il était d’usage de les accueillir aux portes de la ville avec la croix, emblème spirituel, et aussi la bannière symbolisant le pouvoir temporel.»

De là, supposer qu’il faut être en possession de “la croix et de la bannière” pour obtenir une entrevue avec Monsieur le Président, il n’y a qu’un pas !

2 commentaires:

Cathy B. a dit…

Humour et culture! Merci pour ce billet. Qui sait si certains dirigeants de notre beau pays laïc ne gardent pas en mémoire que la France a été la fille ainée de l'église? Une lourde charge qui mérite bien que l'on leur porte croix et bannière... ou pas! Croix de bois, croix de fer, s'ils mentent, iront-ils en enfer, en dépit des bonnes intentions dont ils pavent leurs beaux discours?

lejardindelucie a dit…

Des expressions populaires qui exigent bien des connaissances puisées dans l'histoire de la région qui les utilise jusqu'à en oublier complètement le sens premier!Le symbole religieux de la Croix est très présent chez, comme le dit Cathy, la fille aînée de l'Eglise.
Un beau thème de réflexion